• Julie G

Collectionneurs vs Accumulateurs (partie 2)


Il est normal de ne pas toujours parvenir à se séparer, se débarrasser ou jeter un objet (ou plusieurs), parce qu'il a une valeur sentimentale liée à un souvenir ou bien parce qu'on se dit qu'il peut toujours servir plus tard. Cependant, il arrive que l'utilisation du logement soit compromise et que l'accumulation devienne problématique voire dangereuse. Je vous propose de découvrir quelques éléments pour éclaircir le sujet.


Les accumulateurs : de vrais entasseurs


L'accumulation est l'"action d'accumuler", le "résultat de cette action" et l'"état de ce qui est accumulé". Il s'agit donc de l'action, du résultat ou de l'état suite au fait de "réunir progressivement et en vue d'une utilisation précise un ensemble important de choses ou d'éléments constitutifs d'une chose", "thésauriser, entasser". Cela peut être vue comme une "condensation, en plus grande intensité d'une chose sur un point ou dans un lieu donné".


L'accumulation raisonnée ou temporaire

  • L'achat compulsif occasionnel : il arrive à tout le monde de réaliser des achats impulsifs qui ne soient pas raisonnés. Dans la mesure où cela produit régulièrement voire souvent - encouragés par la société de consommation qui pousse à la surconsommation - ils peuvent provoquer une accumulation chez soi. Il peut être utile de faire un tri régulièrement et d'apprendre à consommer différemment ou à faire un autre usage du temps passer à acheter. Le home organising est adapté à ces situations et aide à désencombrer, trier, organiser ses espaces et aussi à changer ses habitudes et son mode de consommation.

  • Le deuil : suite à un décès, il peut être difficile de se séparer des objets qui appartenaient au ou à la defunt.e. De même on peut être amené à récupérer les affaires au sein de son logement et cela engendre un encombrement dans son domicile. Dans la mesure possible, un tri préalable des affaires avant de les rapatrier chez soi est conseillé. Ne pas hésiter à faire appel à l'entourage, à des associations ou à des professionnels. Un.e home organiser est une solution appropriée et je conseillerais de préférence un.e home organiser qui est également coach professionnel certifié pour aider à gérer les implications du deuil.

  • La maladie : suite à une maladie, il arrive que l'on soit temporairement incapable de réaliser certaines actions du quotidien et que l'accumulation et l'insalubrité apparaisse à ce moment-là. Dans les cas où la situation était amenée à se prolonger, se faire aider par des proches ou des professionnels le plus tôt possible est conseillé pour éviter des conséquences néfastes. Par exemple, un.e home organiser peut aider à mettre en place une organisation des espaces et du quotidien qui soit adaptée à ce changement de contexte et les services à la personne peuvent également d'être des ressources précieuses pour l'entretien du logement.


Les pathologies de l'accumulation


L'accumulation peut être due à des origines psychologique : pensées, peurs, angoisses, manques : sécurité (confiance en soi), peur de manquer, impression de faire des économies, pas envie de jeter pour l'écologie, peur du vide, peur de la mort, peur de l'échec, manque affectif, manque d'estime..., neuro-biologiques ou socio-environnentales. L'accumulation peut être une stratégie "primitive", un mécanisme mis en place pour se protéger.


Les pathologies de l'accumulation sont des formes d’addictions dites comportementales car sans substances psychoactives, qui conduisent à une perte de contrôle répétée et à la persistance de ce comportement malgré les conséquences négatives. (Goodman, 1990, article dans le "British Journal of Addiction"). Parmi les addictions comportementales on compte les achats compulsifs mais aussi le jeu d’argent pathologique, le jeu vidéo pathologique, la cyberdépendance, les troubles du comportement alimentaire, les dépendances sexuelles et affectives, la dépendance à l'activité physique.


Ces pathologies se traduisent par un comportement répété, chronique, irréfléchi, impulsif et incontrôlable qui créer une dépendance et donne une sensation de bonheur ou plutôt une illusion de bonheur.

  • L'oniomanie : c'est la manie des achats compulsifs, généralement peu ou pas nécessaires. C'est une relation pathologique liée à l’argent et aux achats. En grec ancien, le terme signifie la folie des prix (ὤνιος onios « à vendre » et μανία mania « folie »). Ce sont souvent des adeptes de brocantes qui achètent le plus possible sans forcément prêter attention à la valeur mais plutôt à la quantité. Il peut également y avoir des conflits avec des personnes qui leur prêtent de l'argent. Leur comportement sert à renforcer l'estime de soi et apporte du plaisir.

  • La syllogomanie : c'est la manie d'accumulation excessive, volontaire et compulsive d’objets hétéroclites, indépendamment de leur utilité ou de leur valeur (une thésaurisation pathologique), sans classification ni rangement. En grec ancien le terme signifie le rassemblement (σύλλογος súllogos « rassemblement »). Elle est lié à un sentiment d'insécurité profonde et la peur du changement, qui conduit à s'attacher aux objets et peut être caractérisée par une faible estime de soi, un comportement perfectionniste, anxieux, paranoïaque, une humeur dépressive, une éducation familiale attentive au gaspillage, ou à l'ordre/désordre.

  • La bibliomanie : c'est la manie d'accumulation de livres, la possession de livres quel qu'il soit, jusqu'à un certain niveau d'addiction. Il ne s'agit pas d'un plaisir de lire (= bibliophile) mais d'un plaisir de l'accumulation des livres.

  • Le syndrome de Diogène : c'est la possession en grande quantité des objets "tout court" quelle que soit la valeur et des difficultés à s'en séparer. Ils accumulent (journaux, magazines....) partout où ils peuvent (cave, jardin, véhicule...) jusqu'à une impossibilité de se mouvoir et parfois de rentrer. Il existe deux formes : la forme active lorsqu'ils vont collecter les déchets des autres et la forme passive lorsqu'ils subissent par exemple dans le cas d'une dépression où ils entassent et cessent de nettoyer. Cette maladie est marquée par une insalubrité morbide, des problèmes d'hygiène et l'isolement, la non-conscience du danger (nuisibles, moisissures, risque d'effondrement, risque d'incendie, risque d'inondation...) pour eux-mêmes, le logement et les voisins et le déni de la maladie.

  • Le syndrome de Noé : C'est l'accumulation des animaux. Ce sont des personnes qui n'ont plus du tout foi en l'humain et qui s'investissent auprès des animaux. Ils veulent sauver les animaux mais cela dépasse le simple sauvetage, ils ont un besoin irrépressible de sauver et d'aider et ils ne se rendent plus compte du nombre. Jusqu'à engendrer des problématiques de maltraitance involontaire, de carence alimentaire et des problèmes d'hygiène (excrément, urine - ammoniaque toxique pour nous en grande quantité -, puces, virus...).


Les pathologies de l'accumulation engendrent des problèmes d'hygiène (insalubrité morbide) et exposent la personne elle-même et les autres à des risques : effondrement, incendie, inondation, chutes... et sont souvent découvertes par : la police, les services sociaux, les psychologues qui suivent ces personnes, les propriétaires, les voisins (odeurs, rats...), les services d'urgence (médical, gaz...), les professionnels de la santé (médecin, infirmier, kiné...), les huissiers ou encore l'entourage (famille, amis...).


En somme, on pourrait dire, qu'il s'agisse de la collection ou de l'accumulation, dès lors que cela devient négatif et nuisible pour soi ou pour autrui, il est recommandé de ne pas laisser la situation empirée et de se faire aider si besoin.

Un.e home organiser ou professionnel.le de l'organisation (non spécialisé dans les pathologies) peut intervenir auprès de collectionneurs ou d'accumulateurs raisonnés et temporaires. Lorsqu'il y a une pathologie, je vous encourage à vous rapprocher de professionnels spécialisés.


 

Cet article peut contenir des erreurs, des imprécisions, des manques...

Si vous en constatez et avez des éléments plus pertinents, référencés et documentés, je vous invite à en faire part et elles seront rectifiées.

 

Sources :

https://www.cnrtl.fr/definition/accumulation

https://www.cnrtl.fr/definition/accumuler

https://ifac-addictions.chu-nantes.fr/definition-des-addictions-comportementales

http://www.psychomedia.qc.ca/diagnostics/2006-10-04/les-acheteurs-compulsifs-qui-et-combien-sont-ils

Formation Devenir Home Organiser, intervention de Ann Van den Hautte, Psychologue et Home Organiser


28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout